Chronique du tome II de PAX DEORUM

Une chronique magistrale du tome 2, le mot est le bon, du tout premier chroniqueur à avoir chroniqué le tome 1. Je vous laisse savourer:

« Vous vous en souvenez, j’avais chroniqué un formidable thriller historique nimbé de fantastique, le très beau « Pax Deorum », porte d’entrée dans un univers d’une grande richesse, celui de cette saga. Cédric Plouvier, historien et spécialiste de la Rome antique, nous reviens avec la suite des aventures dans un tome 2 encore plus inspiré, ce qui n’était pas une mince affaire au vu de la qualité du premier tome. « Pax Deorum » Livre II La Voie des Dieux » est sorti chez l’éditeur Libre 2 Lire et je ne peux que vous encouragez ami(e)s lecteurs à vous immerger dans les eaux troubles de la République romaine, en une période charnière de l’histoire de Rome, qui aura de nombreuses conséquences sur le futur de la cité appelée à un destin des plus glorieux. L’histoire reprend donc en 398 av. J. -C., nous sommes en octobre et Aulus Cornelius Cossus, sénateur de Rome et surtout chef de la famille patricienne Cornelia est en délégation diplomatique avec un petit nombre de sénateurs de Rome pour tenter de mettre un terme à la résistance du souverain étrusque de la cité de Véies. Cette dernière est assiégée par Rome depuis plusieurs années déjà. Elle plie mais ne rompt pas. Nous sommes tout de suite dans le bain avec un Cédric Plouvier qui privilégie davantage l’action ici dans ce second tome. Réflexion, rigueur historique, vocabulaires latins qui donnent de l’ampleur à « Pax Deorum », mais également une plus grande faculté de par son écriture à aller à l’essentiel, c’est peu dire que Cédric Plouvier réalise un autre tour de force. Les jeux de pouvoirs entre les différentes familles patriciennes, les exigences de la plèbe et les compromissions de leurs représentants, et autres complots, manigances pour s’adjuger ces faveurs sont monnaies courantes. Les Patriciens craignent la Plèbe et ses débordements imprévisibles. Avec Cédric Plouvier, le lecteur passe, des prestigieuses villas des riches patriciens, au cœur des luttes intestines pour le pouvoir au sein de chaque famille mais également, entre ces dernières, et puis quelques pages plus loin vous êtes chez un forgeron romain qui tente de se défaire de la criminalité endémique des quartiers périphériques de Rome. Les arcanes du pouvoir à Rome sont décrites avec une plume remarquable et un sens du détail qui n’enlève rien à cette volonté d’accélérer le récit après un premier tome qui posait les fondations de cette saga. Cédric Plouvier décrit avec l’acuité du spécialiste les rapports entre les élites et la plèbe.On plonge dans le quotidien de la vie romaine, ses mondanités, ses guerres, ses luttes intestines. Le rythme je vous l’ai dis, est soutenu. Une écriture enlevée, chirurgicale. On découvre la vie des paysans à cette période de l’histoire romaine, mais aussi celle des brigands, d’un certain Galedinius, dans les faubourgs de Rome ou bien encore des riches patriciens, des sénateurs. Le siège de Véiès se prolonge. C’est ce choix d’une immersion dans toutes les strates de la société romaine qui fait toute la richesse de « Pax Deorum » Tome I et Tome II. On suit les complots dans les tavernes les plus reculées où l’on négocie la mort d’un homme ou des trafics de toutes sortes. C’est tout un monde qui revit sous la plume de Cédric Plouvier. Il y a aussi cette amitié entre Ferus, l’homme de la forêt et le chef d’une puissante famille de Rome, Publius. On note aussi une place plus importante accordée aux femmes avec de beaux portraits et une description des plus pertinentes sur leurs rôles dans la cité de Rome. Il décrit également la violence des maîtres s’abattant sur les esclaves et autres domestiques d’une maison. Le titre de ce second tome nous rappelle combien les dieux sont présents dans la vie quotidienne des Romains. Ces derniers interagissent avec eux en les célébrant car ils les craignent. Les enjeux de l’intrigue se précisent et les différents personnages prennent de l’ampleur. Vous l’aurez compris sans peine, j’ai beaucoup apprécié ce second tome de « Pax Deorum ». Je ne peux que vous inviter à lire Cédric Plouvier. Son talent d’écrivain, de scénariste est indéniable. Si vous aimez l’histoire, le tout avec un brin de fantastique, les deux tomes de « Pax Deorum » sont faits pour vous. L’ensemble est d’une érudition sans faille qui rend passionnante cette lecture. Une saga historique centrée sur Rome à découvrir absolument ! Un must pour les amateurs d’histoire romaine ! »

Note : 5/5 (https://thedude524.com/2021/01/22/litterature-et-histoire-pax-deorum-livre-2-la-voix-des-dieux-de-cedric-plouvier-libre-2-lire/)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s